Vous êtes ici

Revues du ministère de l’Agriculture

Une petite partie de la collection de périodiques est éditée par le ministère de l’Agriculture. Il s’agit de revues de sciences agronomiques, ainsi que de périodiques retraçant l’activité du ministère en termes administratifs, législatifs, voire « techniques ». Divers articles de « vulgarisation » traitent de questions agricoles plus ou moins complexes... Cette collection rassemble des documents fort utiles, à l’instar de l’enquête annuelle agricole. Elle contient de très nombreuses informations de nature administrative : des textes législatifs et réglementaires (lois, décrets, arrêtés…), des listes de nominations et promotions dans les ordres de la Légion d’honneur et du Mérite agricole, des mouvements de personnels de l’administration centrale, des services extérieurs et des écoles d’agriculture. Cette collection permet également d’accéder à de la littérature grise, à des rapports rédigés par des inspecteurs généraux de l’agriculture, des professeurs de l’Institut national agronomique, des professeurs départementaux et des directeurs des services agricoles, des chargés de mission... Les notes transmises par les consuls de France, attachés agricoles en postes à l’étranger fournissent, au moins jusqu’en 1914, une riche documentation sur l’agriculture des pays où ils résident1. Il est possible de consulter les résultats de travaux commandités par le ministère de l’agriculture sur de nombreuses questions ayant trait à la ruralité. Cette collection de revues est dotée de diverses publications destinées en priorité aux agents du ministère mais aussi aux personnels des services extérieurs (de l’inspection générale, des écoles d’agriculture, vétérinaires, des stations agronomiques…). Unique dans sa globalité, cette collection constitue une source documentaire exceptionnelle sur l’activité du ministère de l’Agriculture, l’évolution de la législation, ainsi que sur des travaux menés.

Deux volumes contiennent la revue Informations et renseignements du ministère de l’Agriculture relative aux années 1893 à 1895, des renseignements afférents à l’étranger, des comptes rendus de débats à la chambre des députés du Sénat... En ce qui concerne la feuille hebdomadaire d’informations du ministère de l’Agriculture, 23 volumes présents dans la Bibliothèque historique du ministère de l’Agriculture ont trait aux années 1896 à 1920. Ils rassemblent des informations relatives au personnel du ministère (nominations, mutations…), des actes administratifs, des communications de professeurs départementaux, quelques statistiques, etc.

Dès 1882, le ministère publie dans son Bulletin mensuel des documents officiels, des statistiques, des études, des rapports et comptes rendus de mission. L’objectif est de diffuser plus largement des documents officiels ainsi que des renseignements relatifs au développement de l’agriculture en France et à l’étranger, conformément au nouveau devoir du ministère de l’Agriculture en termes d’informations. Les Bulletins contiennent des comptes rendus rédigés par des inspecteurs de l’agriculture, des professeurs d’écoles agronomiques nationales, des professeurs départementaux d’agriculture, des agents consulaires, des chargés de missions (pour des questions relatives à la France mais aussi à l’étranger)... Ils reprennent également des données de la statistique agricole annuelle, et fournissent des informations quantitatives sur des récoltes agricoles, des importations ou exportations, voire sur des données spécifiques, à l’instar du commerce du bétail dans les opérations du marché de la Villette. Les tables des matières du Bulletin du ministère de l’Agriculture ont été numérisées ainsi que quelques tables alphabétiques et analytiques relatives aux différents numéros parus au cours d’une année. Un volume édité en 1897 contient une table afférente aux quinze premières années du Bulletin (de 1882 à 1896), alphabétique des auteurs, et analytique des matières, ainsi qu’une table par pays pour l’étranger, une autre pour les planches et les gravures. Il n’est donc pas exhaustif puisqu’il n’inclut pas les documents des années 1897 à 1902.

En 1902, la rédaction du Bulletin mensuel du ministère de l’Agriculture est confiée à l’Office des renseignements agricoles, et ce, jusqu’en 1941. La publication de ce Bulletin de l’Office des renseignements agricoles (BORA), mensuelle jusqu’en 1920, contient des documents législatifs, statistiques, et économiques, des études afférentes au monde rural, relatifs à la France et à l’étranger. L’office de renseignements agricoles est créé en 1902 afin de pallier les nouveaux besoins en termes d’informations liés à la modification des conditions économiques, à la nécessité de mieux appréhender le marché intérieur français ainsi que le commerce de produits agricoles. Chargé de centraliser et de publier les données statistiques, de procéder à des études, il vise la diffusion de leurs résultats ainsi que l’élargissement des renseignements fournis pour ce qui a trait aux industries agricoles, aux associations, aux syndicats professionnels, aux foires et marchés. Selon les propos tenus dans une note relative à son organisation insérée au début du bulletin de janvier 1902, « sa mission est de concentrer tous les renseignements relatifs au commerce des produits agricoles, de réunir les indications les plus précises sur les questions relatives à l’élevage et à l’alimentation des animaux, aux améliorations culturales et aux procédés de culture. Il recueille les communications qui lui sont faites sur les travaux effectués en France par les stations agronomiques, œnologiques, viticoles, entomologiques, et opère le dépouillement méthodique des journaux, livres, rapports, documents de toute nature français et étrangers qui lui parviennent, ainsi que des communications qui lui sont adressées par ses correspondants». Suspendu pendant trois ans, il s’intitule à partir de 1923 Bulletin du ministère de l’Agriculture, devient bimensuel et remplit les missions assignées au BORA et à la Feuille d’informations (dont la dernière parution date de juillet 1921). Il contient une réimpression des documents administratifs et législatifs ayant trait à l’agriculture ainsi que des statistiques. Les résultats d’expérience et les études relatives à des questions scientifiques y sont moins nombreux.

Entre 1942 et 1944, le ministère publie un Répertoire de documentation administrative à l’usage des services de l’agriculture et du ravitaillement. Bimensuel, il s’agit d’une sorte de table analytique des textes de loi (articles, circulaires, arrêtés…) avec leurs références. À partir de 1944, la nouvelle publication, Bulletin d’information du ministère de l’Agriculture (BIMA), distingue ce qui relève de la légalité républicaine, de l’organisation des pouvoirs publics, du statut des fonctionnaires, de la situation économique générale, voire des mesures d’ordre agricole.

Quant aux études et rapports de mission, aux résultats de travaux menés dans le domaine agricole, ils figurent dans deux revues du ministère de l’Agriculture qui paraissent après la seconde guerre mondiale. La Revue du ministère publie entre 1946 et 1960 des études susceptibles de fournir des informations relatives à l’application des textes principaux intéressant l’agriculture. Elle contient des monographies, des informations statistiques, économiques, juridiques et sociales. Son secrétariat est assuré par le Service d’études et de documentation du ministère de l’Agriculture. Les directions, les services centraux et extérieurs sont invités à rédiger des articles, à contribuer à cette revue éditée par le Centre national d’information économique. La seconde revue est le Bulletin technique d’information, dont les quinze volumes publiés de 1945 à 1960, visent un public ciblé. Les articles sont destinés à la documentation des fonctionnaires des services agricoles et des Écoles d’agriculture. Ils sont adressés aux Directeurs régionaux et départementaux des Services agricoles, aux Directeurs des établissements d’enseignement, aux professeurs d’agriculture. L’objectif du ministère de l’agriculture est de diffuser des travaux coordonnés par des hauts fonctionnaires du ministère, des chargés de mission, des directeurs de laboratoire...

Par ailleurs, une revue mensuelle publiée entre 1926 et mars 1937 destinée aux cultivateurs et aux agriculteurs, est présente dans un volume relié de la Bibliothèque historique du ministère de l’Agriculture. Il s’agit d’un bulletin mensuel de quelques pages qu’il était possible de recevoir gratuitement sur simple demande, et qui était édité par l’Office de renseignements agricoles et de propagande (ORA) puis par le Bureau central de renseignements agricoles et de propagande (BRA).

Dans le cadre d’une volonté de décentralisation, les offices agricoles régionaux et départementaux sont institués par la loi du 6 janvier 1919. Ils visent à développer le nombre de rapports présentant la situation dans laquelle se trouvent les productions végétales et animales, les investigations menées ayant trait à l’agriculture, en sollicitant « les personnalités agricoles les plus compétentes » aux niveaux départemental et régional. L’objectif visé est « de travailler au relèvement de l’agriculture » dans le cadre d’une « collaboration avec les associations agricoles et les fonctionnaires relevant du ministère de l’Agriculture2 ». Ces rapports effectués par les offices agricoles de 1919 à 1932 sont publiés par la Direction de l’agriculture dans une revue présente dans la bibliothèque historique du ministère de l’Agriculture. Les offices agricoles régionaux et départementaux sont créés dans une période singulière pour l’agriculture française. À la fin de la première guerre mondiale, de nombreuses terres cultivables ne sont plus utilisables en l’état. Le sol s’est appauvri, les mauvaises herbes se sont multipliées faute de soins culturaux, et les semences ne sont pas d’assez bonne qualité. En outre, l’agriculture doit pallier un sérieux manque de main d’œuvre, lié aux blessures et aux nombreux décès mais également au désir de changement de jeunes paysans en termes de secteur professionnel visé. Les offices agricoles visent à favoriser l’usage de meilleures fertilisations, semences ainsi que celui de machines par les petits producteurs grâce à la création de coopératives.

Plus de dix années après la création des offices régionaux, René Musset regrette l’absence de coordination entre leurs travaux : « on a l’impression que les divers Offices, appartenant à des régions différentes et même à l’intérieur de chaque région, travaillent isolément, et que des relations plus étroites entre eux auraient souvent des résultats plus efficaces et éviteraient quelques gaspillages3 ».

Olivia Blum


 

1 Edgar Leblanc, La valorisation du fonds d’ouvrages anciens du ministère de l’Agriculture, de l’alimentation, de la pèche et des affaires rurales, 2003.
2 M. Lesage, rapport à M. le Ministre de l’agriculture, 23 août 1921, in Compte rendu des travaux effectués par les offices agricoles régionaux et départementaux en 1919 et 1921 en application de la loi du 6 janvier 1919, 1921, p. 6.
3 René Musset, Les publications des « Offices agricoles » et leurs enseignements sur l’évolution présente de l’agriculture française, in Annales de géographie, t. 39, n° 222, 1930, pp. 641-646.