Nos tutelles

CNRS

Rechercher




Accueil > À noter > Séminaires de Rouen

Séminaire d’Elsa PARROT

Le 4 avril, à 13h nous accueillerons, sur Rouen, Elsa PARROT, ATER à l’UPMC en salle 18 ou par visio. Elle présentera des éléments de sa recherche réalisée lors de sa thèse.
Cette présentation sera suivie vers 14h par une discussion sur la mise en place d’un projet Observatoire des Sédiments de la Seine.

Résumé de la thèse :

"Analyse spatiale et temporelle de la morphologie du chenal du Rhône du Léman à la Méditerranée" :

Le fleuve Rhône est singulièrement complexe du fait de la géologie de son bassin versant, des apports des affluents, des crues successives et des pressions humaines : déprise pastorale, campagnes de reboisement des versants alpins, extractions de graviers en lit mineur et endiguement (19ème s.), chenalisation (19-20ème s.) et aménagements hydroélectriques (20ème s.). L’anthropisation a simplifié le tracé latéral du chenal, incisé et pavé le fond du lit et appauvri les habitats aquatiques et riverains. Cet exposé rendra compte de l’organisation longitudinale des 512 km du lit du Rhône français et de son évolution depuis plus d’un siècle. La question des dynamiques de fond sera aussi abordée. Cette étude repose sur des données bathymétriques de 1897-2010 et sur des données granulométriques issues de plus de 300 prélèvements réalisés dans le cadre de ces travaux sur l’ensemble du linéaire. Un protocole d’échantillonnage homogène a par ailleurs été spécialement élaboré. La mobilité potentielle de la charge de fond et l’impact des ouvrages sur les conditions de transport, caractérisés à partir de l’analyse comparée entre les variations altimétriques du lit et sa composition granulométrique, seront présentés. Les données des secteurs les plus pavés ont été intégrées dans un modèle hydraulique 1D permettant de quantifier la capacité de transport et le débit solide et confirmant les résultats précédents. Les principaux résultats de ces travaux montrent que l’incision du lit est principalement due à la chenalisation, que les aménagements hydroélectriques ont compartimenté le continuum en provoquant le stockage de sédiments fins dans certaines retenues et en favorisant le pavage dans les vieux Rhône à l’aval de Lyon et qu’une dynamique résiduelle subsiste lors de crues majeures avec une remobilisation modérée de la charge de fond. Ces résultats permettent de formuler des recommandations de gestion durable et de restauration écologique du fleuve telles que l’ouverture des vannes de fond en crue, la modification des consignes aux barrages ou la réinjection de graviers.

Mots clés : Rhône, profil en long, faciès morphologique, distribution granulométrique, protocole d’échantillonnage, capacité de transport, extractions, barrages, casiers Girardon, restauration écologique.