Nos tutelles

CNRS

Rechercher




Accueil > Projets-Thèses en cours > Projets inter-régionaux

SEAV 5 - AFFLUSEINE

Flux sédimentaire des affluents intra-estuariens de la Seine : Quantification et relation avec les caractéristiques physiographiques des bassins versants.

Coordination : Benoit Laignel
Equipe(s) impliquée(s) : - UMR CNRS 6143 M2C, Université de Rouen – Benoit Laignel - Direction Risque et Prévention, BRGM Orléans – Oliver Cerdan

Résumé du projet : Les exports de sédiments dans les rivières constituent l’essentiel des transferts de matières des surfaces continentales vers les océans. Ils représentent pour l’essentiel le résultat de processus variés d’érosion, transfert et dépôt au sein des bassins versants. Dans le contexte du bassin versant de la Seine et plus généralement des plateaux loessiques haut-normands, particulièrement sensibles à l’érosion, de nombreuses études ont mis en évidence la dynamique érosive des versants, les transferts d’eau entre la surface et le karst, et des premiers bilans d’export de certaines rivières à la Seine et à la côte haut-normande ont été réalisés. Cependant, les calculs de flux sédimentaires à la Seine et à la côte haut-normande, reposant sur des régressions simples le plus souvent linéaires, ont abouti à une approximation, sans pouvoir évaluer les incertitudes sur les chiffres proposés. De plus, aucun travail n’a été entrepris pour essayer de comprendre le rôle de l’ensemble des bassins versants intra-estuariens et de leurs caractéristiques physiographiques sur les flux hydro-sédimentaires. Le travail proposé dans le cadre de ce projet vise donc à :

  • Quantifier de manière la plus précise possible les flux sédimentaires de l’ensemble des affluents intra-estuariens à la Seine, en combinant données acquises à basse fréquence (banque de données) et celles acquises à haute fréquence (par le laboratoire M2C), en utilisant différentes méthodes de calculs des flux développées ces dernières années dans la bibliographie et jamais appliquées à notre contexte pour la plupart d’entre elles (tests de 9 algorithmes et proposition de la méthode la plus adaptée à notre contexte : calibration/validation d’un modèle de calcul de flux)
  • Mieux comprendre le rôle des bassins versants et de leurs caractéristiques physiographiques sur les flux hydro-sédimentaires, à partir d’un croisement statistique de l’ensemble des données (Analyse en Composantes Principales : ACP, Classification Ascendante Hiérarchique : CAH…). Le travail proposé reposera sur une collaboration entre le Laboratoire M2C de l’Université de Rouen et la Direction Risque et Prévention du BRGM d’Orléans. Le laboratoire M2C possède une solide expérience dans les domaines de la morphologie, de l’hydrologie et de la sédimentation en estuaire de Seine, ainsi que dans celui de la mesure à haute résolution des transferts hydro-sédimentaires dans les rivières de Haute-Normandie (Seine et affluents et rivières littorales). Ces compétences seront mises en relation avec le savoir-faire en modélisation de l’érosion et des transferts sédimentaires du BRGM.

Fin des travaux de recherche : Mars 2016

Zone(s) d’étude(s) : Tous les bassins affluents de l’estuaire de Seine et donc tout le bassin intra-estuarien de la Seine.

Lien GIP Seine-Aval :
http://seine-aval.crihan.fr/web/pages.jsp?currentNodeId=189