Nos tutelles

CNRS

Rechercher




Accueil > Projets-Thèses en cours > Projets inter-régionaux

SEAV 5 - SUSPENSE

StUdy Sediment fluxEs in the Seine Estuary
Coordination : Robert Lafite Equipe(s) impliquée(s) : - UMR CNRS 6143 M2C, Université de Rouen – Robert Lafite - Ifremer – Romaric Verney - GIP Seine-Aval – Jean-Philippe Lemoine

Le projet SUSPENSE vise à améliorer notre connaissance de la dynamique des matières en suspension (MES) en estuaire de Seine. Issu du besoin du GIP Seine-Aval de connaître la représentativité des mesures de turbidité du réseau SYNAPSES et de les exploiter pour déterminer des flux sédimentaires, ce projet se base sur une thèse intitulée “ Flux sédimentaires en estuaire de Seine : quantification et variabilité multi-échelle sur la base de mesure de turbidité” et débutant en octobre 2014. Le contenu de ce projet se décompose en 3 axes principaux :

  • 1. Le premier axe de recherche du projet consistera à évaluer quantitativement la variabilité temporelle (de la marée à l’année) et spatiale (en différents points clés de l’estuaire en lien avec les stations du réseau SYNAPSES) des MES. Cette connaissance permettra alors de mieux établir le lien entre variabilité des MES et quantification de la concentration en MES par les capteurs à rétrodiffusion optique, via une optimisation de la méthodologie de calibration.
  • 2. Le second objectif du projet consiste à quantifier les flux sédimentaires de la marée aux échelles pluriannuelles, sur la base du réseau SYNAPSES. Le calcul des flux nécessite de connaître, en chaque point mouillé de la section ciblée, le courant et la concentration en MES. Ainsi, l’objectif est de proposer une méthodologie de calcul du flux de MES à partir de la mesure ponctuelle du réseau SYNAPSES et d’une estimation des courants/du débit à travers la section ciblée.
  • 3. Sur la base des deux axes précédents, les flux sédimentaires et leurs incertitudes auront été calculés. Ainsi ce troisième axe du projet aura pour objectif d’analyser la variabilité des flux sédimentaires, de l’échelle tidale (instantanés ou résiduels) à l’échelle pluriannuelle. Ces flux seront interprétés dans un contexte global, en les comparants aux flux entrants et sortants (lien avec le projet SA5 AFFLUSEINE). Ils pourront avec le concours du GIP-Seine-Aval être confrontés aux flux simulés par modélisation hydrosédimentaire (lien avec projet SA5 HYMOSED). Ils contribueront finalement à réactualiser le bilan sédimentaire en estuaire de Seine.

Fin des travaux de recherche : Décembre 2017

Zone(s) d’étude(s) : Lit mineur du fleuve entre Rouen et la Balise A

Lien GIP Seine-Aval :
http://seine-aval.crihan.fr/web/pages.jsp?currentNodeId=189