Nos tutelles

CNRS

Rechercher




Accueil > Blogues > MONFORT Olivier

Curriculum Vitae

Olivier MONFORT

Adresse professionnelle :

Station marine de Luc-sur-Mer

54, rue du Docteur Charcot

14 530 Luc-sur-Mer.

Tél : +33 (0) 2.31.36.22.23

Fonction

Depuis le 1er novembre 1990 : Ingénieur d’Etudes à l’Université de Caen au département de Géologie Marine de l’Université de Caen puis au sein de l’UMR CNRS 6143 « Morphodynamique Continentale et Côtière ».

Nous réalisons des études en hydraulique et sédimentologie côtières et participons à des projets d’aménagement du littoral.

Une part importante des activités de cette structure concerne des contrats de recherche appliquée menés pour les collectivités territoriales (Région Basse-Normandie, Conseils Généraux de la Manche et du Calvados, Municipalités, …) et des partenaires publics (Ministères, Directions Départementales de l’Equipement, …).

Je suis plus particulièrement chargé du traitement de certaines données recueillies sur le terrain ainsi que de la modélisation des agents hydrodynamiques (houle et courants) et des transports sédimentaires induits.

Formation

Ingénieur de l’Ecole Nationale Supérieure d’Hydraulique et de Mécanique de Grenoble : hydraulique, mécanique de fluides, écoulements des fluides compressibles et incompressibles, transferts thermiques.

Activités


Participation à des études de recherche appliquée :

Menées pour des collectivités territoriales (Région Basse-Normandie, Conseils Généraux de la Manche et du Calvados, Municipalités, …) et des partenaires publics (Ministères de l’Environnement et de l’Equipement, IFREMER, Directions Départementales de l’Equipement, …) : Etude Globale de Défense contre la Mer du département de la Manche (1991-1994), mission pour le rétablissement du caractère maritime du Mont-Saint-Michel (1996-1997), étude du jet de rive sur les plages (1997-1998), étude hydrosédimentaire pour l’amélioration des conditions de salubrité de la Baie-des-Veys (1998-2001), étude d’impact de la construction d’un port de pêche à Tanit-Mauritanie (2001), suivi de l’évolution topographique des côtes du département de la Manche (1991-2006) et du Calvados (1995-2006), suivi des impacts du projet Port 2000 (2002-2006).

Participation à des différents programmes de recherche fondamentale :

· Nationaux : L’Action Spécifique de Recherche concernant les échanges sédimentaires plages-avant-côte (1997-1999) financée par le M.E.N.R.T. ; le Programme National Environnement Côtier (1997-2003), initié par l’INSU, vise à étudier les échanges sédimentaires entre le domaine subtidal et la plage ; le projet PATOM (2001-2005) (Programme ATmosphére et Océan à Multi-échelles).

· Internationaux : Le programme européen « Marine Science Technology », MAST-Coast 3D (1997-2001). A ce programme, étaient associés 11 laboratoires européens de recherche (Grande-Bretagne, Pays-Bas, Belgique et Espagne). Ses objectifs sont d’améliorer la compréhension du transport des sables côtiers et de l’évolution du trait de côte, de fournir des données pour tester les performances des modèles numériques existants ou futurs et d’établir un outil d’aide à la décision pour les responsables des aménagements côtiers. Il intègre une partie expérimentation in situ (campagnes de mesures réalisées aux Pays-Bas et en Angleterre) et un volet modélisation numérique. Le programme européen SANDPIT (2002-2005) qui a pour objectif de développer des outils fiables pour mieux comprendre, simuler et prévoir le comportement morphodynamique des zones d’extraction de sable et les transports sédimentaires associés. Les programmes européens INTERREG 2 « Beach Erosion of the Rives Manche » (2001-2002) sur l’étude de la dynamique des côtes rocheuses et en particulier des échanges entre les basses plages sableuses et le cordon de galets, notamment sur la façade du Pays de Caux et INTERREG 3 « Plages à Risques (PAR) » (2003-2006) dont l’objectif est de déterminer la vulnérabilité des côtes basses urbanisées de la Manche Est et du Nord-Pas-de-Calais face aux risques de submersion de tempête.