Centre de recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales
UMR 6273 (CNRS/Université de Caen Normandie)





Rechercher

 


 

 

Vient de paraître

 

Produire et recycler la monnaie au Bas-Empire




CNRS

Accueil > Qui sommes-nous ? > Laboratoires et services communs > Anthropologie > Le service > Cément dentaire

Cément dentaire

par Juliette Dupré - publié le , mis à jour le

L’analyse du cément dentaire ou cémentochronologie (Tooth Cementum Annulation- TCA) est une méthode qui permet une estimation précise de l’âge des individus.
Son principe est similaire à celui employé en dendrochronologie qui, par le décompte des anneaux de croissance (cernes), permet de déterminer l’âge des arbres.

 [1]

Cernes d’un pin de 34 ans

Chez l’Homme, cette méthode peut être transposée à partir de l’étude des anneaux du cément dentaire qui se trouve au niveau de la surface de la racine dentaire, en contact avec la gencive. Le cément dentaire est un tissu minéralisé qui recouvre la dentine radiculaire d’une dent. Sa fonction principale est de fixer la racine de la dent au
périodonte c’est-à-dire à l’os alvéolaire.

 [2]

Schéma de dent : Position du cément dentaire

La cémentochronologie offre de nombreux avantages pour l’estimation de l’âge au décès des individus et pour estimer la saison du décès (pour les animaux) par rapport aux méthodes classiques. Ainsi, contrairement aux méthodes d’estimation d’âge utilisant le degré de synostose des sutures crâniennes, la surface auriculaire, la symphyse pubienne ou le degré d’usure des dents, la cémentochronologie s’applique à l’ensemble des individus d’une population sans distinction d’âge ou de sexe. De plus, elle présente une meilleure reproductibilité que les méthodes classiquement employées en anthropologie.

La méthode consiste à couper les racines des dents, à réaliser des lames minces et les observer au microscope. Les images obtenues permettent d’observer finement les anneaux du cément.

Chaque anneau de cément se compose d’une paire de ligne blanche et noire. Chacune correspond à une période de croissance (ligne blanche : période estivale) ou à une période de ralentissement (ligne noire : période hivernale).

Cette méthode estime l’âge d’un individu au moment de son décès en additionnant le nombre d’anneaux cémentaires à l’âge présumé d’éruption de la dent étudiée, en fonction de tables de références.

Observation du cément dentaire
©Craham

Introduite dans le service par Joël Blondiaux, membre associé au Craham, cette méthodologie est relativement récente dans le domaine de la paléoanthropologie et fait l’objet de programmes de recherche internationaux auxquels contribue le Craham.
En effet, la méthode est toujours en cours de validation et son application à des collections historiques doit permettre d’améliorer le traitement paléodémographique des populations anciennes.


[1http://www.snv.jussieu.fr/bmedia/arbres/i-dendrochronologie.htm
Crédit : Biologie et multimédia - Université Paris Sorbonne Jussieu

[2http://www.corpshumain.ca/Bouche.php
Crédit:Corpshumain.ca