Centre de recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales
UMR 6273 (CNRS/Université de Caen Normandie)





Rechercher

 


 

 

Vient de paraître

 

Des pots dans la tombe (IXe au XVIIIe siècle). Regards croisés sur une pratique funéraire en Europe de l'Ouest




CNRS

Accueil > Manifestations > Archives > Comptes-rendus de manifestations du CRAHAM

Autour de la collection Arnamagnéenne : Expériences dans les domaines de la conservation, de la valorisation et de l’exploitation du patrimoine écrit

par Micael Allainguillaume - publié le , mis à jour le

Journée d’étude (Équipes Centre Michel de Boüard - CRAHAM et ERLIS)

Le 3 février 2012, le Centre Michel de Boüard et l’équipe ERLIS organisaient leur deuxième journéed’étude dans le cadre de la chaire d’excellence de Matthew James Driscoll. Après une première rencontre autour des manuscrits post-Gutenberg, cette nouvelle session était consacrée à la collection arnamagnéenne et aux activités de conservation et de mise en valeur du patrimoine écrit. Elle réunissait des chercheurs venus du Danemark et d’Islande, ainsi que des acteurs centraux de la conservation et du développement des collections des bibliothèques caennaises.

Une première thématique explorée lors de cette journée portait sur la composition des fonds arnamagnéens et leur histoire. Matthew James Driscoll, professeur à l’Université de Copenhague et directeur de l’Institut arnamagnéen, a d’abord fait une présentation générale de cette collection de 3000 manuscrits désormais répartie entre les capitales danoise et islandaise. Après avoir abordé sa constitution par Árni Magnússon (1663-1730) et son enrichissement progressif, il aura été question de la rétrocession de plus de la moitié de ces documents à l’Islande à partir des années 1960. De même, cette intervention aura été l’occasion de présenter quelques manuscrits et les différentes activités de conservation, de recherche, d’édition ou d’éducation présentes à l’Institut arnamagnéen de Copenhague. Cette première communication a ensuite été suivie par celle de Már Jónsson, professeur à l’Université d’Islande, qui abordait plus précisément l’apport décisif d’Árni Magnússon au rassemblement de ce corpus. Ainsi, notre intervenant aura présenté la démarche d’Árni pour collecter les documents anciens en Islande et son travail de philologue. Plus tard dans la journée, Silvia Hufnagel, doctorante à l’Université de Copenhague, a proposé une intervention sur le fond Rasmus Rask, du nom du linguiste et philologue danois qui enrichit de manière significative la collection arnamagnéenne au début du XIXe siècle en rassemblant de nombreux manuscrits lors de ses voyages en Europe et en Asie. S. Hufnagel a alors commenté quelques-uns de ces documents.

De même, cette journée d’étude s’est concentrée dans un second temps sur la préservation et à la mise en valeur de cette collection. Cet aspect a ainsi été approfondi à travers deux communications. La première, celle d’Anne Mette Hansen, également membre de l’Institut arnamagnéen, décrivait les diverses techniques
employées et les structures mises en place pour permettre la conservation et la restauration des textes anciens à Copenhague. Cependant, Svanhildur Óskarsdóttir, de l’Université d’Islande, a quant à elle rappelé qu’au delà des enjeux de la conservation, la collection a également été l’objet d’une politique active pour maintenir l’intérêt des Islandais pour ce patrimoine littéraire. Après avoir exposé les différentes étapes de la restitution d’une grande partie des fonds islandais et son importance dans l’affirmation du sentiment national, elle a mentionné différents projets destinés à populariser les textes anciens (édition de sagas pour le grand public,
activités éducatives, événements culturels…).

Malgré la place importante accordée à la collection arnamagnéenne, cette rencontre a aussi permis de faire part des expériences liées à la conservation et à la valorisation du patrimoine écrit en Normandie. Bernard Vouillot, directeur du Service commun de la documentation de l’UCBN, a d’abord proposé une communication sur les fonds anciens de la bibliothèque universitaire de Caen. Il a ainsi évoqué l’histoire mouvementée de cette institution et la recomposition progressive d’une collection de textes anciens après les bombardements de 1944. Cette intervention a d’ailleurs été suivie d’une visite de la bibliothèque universitaire où plusieurs manuscrits étaient exposés. Enfin, Noëlla du Plessis, directrice de la Bibliothèque municipale de Caen, et Éric Eydoux, ancien enseignant à l’UCBN, sont venus présenter le projet de création d’un « pôle de
référence nordique » dans la future bibliothèque multimédia de Caen qui concentrera à l’horizon 2015 de nombreux ouvrages en langue française sur la culture et la littérature nordique. E. Eydoux, qui est lui-même un contributeur majeur de ce catalogue, a notamment raconté comment il avait pu constituer la collection
personnelle dont il a fait don à la ville.

Cette journée a donc permis de retracer de manière approfondie l’histoire et la composition de la collection arnamagnéenne et les différents enjeux que celle-ci soulève encore aujourd’hui. De même, cette rencontre aura été l’occasion d’échanger des expériences liées à la conservation et la valorisation des textes
anciens ou modernes à Copenhague, Reykjavik et Caen.

Simon Lebouteiller, doctorant contractuel (CRAHAM – UMR 6273)