CNRS

Rechercher




Accueil > Ouvrages en ligne > Archéologie médiévale 11 > Chronique des fouilles médiévales en France en 1980

Chronique des fouilles médiévales en France en 1980

Retour au sommaire

Version plein texte : 1

Il n’est sans doute pas superflu de rappeler ici qu’aux termes des lois et règlements en vigueur, nul n’a le droit en France d’effectuer des fouilles archéologiques, fût-ce dans un sol lui appartenant, sans en avoir au préalable obtenu l’autorisation du Ministère de la Culture. Cette autorisation doit être demandée avant le 15 décembre, pour l’année suivante, par le canal du Directeur régional des Antiquités Historiques, qui transmet le dossier, avec un avis motivé, à la Sous-Direction de l’Archéologie (Direction du Patrimoine) ; les demandes sont examinées par le Conseil supérieur de la Recherche archéologique.

Bien entendu, nous ne mentionnons dans la présente Chronique que des fouilles régulièrement autorisées. On y trouvera, en outre, cette année encore, un certain nombre de notices concernant des opérations de sondage ou de sauvetage, dont l’initiative est laissée aux Directeurs régionaux des Antiquités Historiques.

Les relations de fouilles sont ci-après classées par catégories : Constructions et habitats civils, Constructions et habitats ecclésiastiques, Constructions et habitats fortifiés, Nécropoles, Installations artisanales. Lorsqu’un site est complexe, la notice qui lui est consacrée figure sous la rubrique à laquelle se rapporte l’objet principal de la fouille ; les objets secondaires sont signalés par une simple mention sous d’autres rubriques. C’est ainsi, par exemple, que la fouille d’un château fera l’objet d’une notice principale dans la catégorie « Constructions et habitats fortifiés », même si la recherche a porté aussi sur la chapelle incluse dans ce château ; dans ce cas, l’existence d’un lieu de culte sera signalée par une simple mention de renvoi dans la rubrique « Constructions et habitats ecclésiastiques ».

Les informations données dans cette Chronique émanent des titulaires des autorisations de fouilles, qui en assument donc, chacun pour son compte, la responsabilité.

À la fin de la Chronique, on trouvera un index des chantiers de fouilles classés par circonscription archéologique.


1. Le contenu de ce site relève de la législation française sur la propriété intellectuelle et est la propriété exclusive de l’éditeur. Les œuvres figurant sur ce site peuvent être consultées et reproduites sur un support papier ou numérique sous réserve qu’elles soient strictement réservées à un usage soit personnel, soit scientifique ou pédagogique excluant toute exploitation commerciale. Toute autre reproduction est interdite sauf accord préalable de l’éditeur, en dehors des cas prévus par la législation en vigueur en France.