Centre de recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales
UMR 6273 (CNRS/Université de Caen Normandie)





Rechercher

 


 

 

Vient de paraître

 

911




CNRS

Accueil > À noter

Yves Modéran - Les Vandales et l’Empire romain

par Micael Allainguillaume - publié le

Yves Modéran, édité par Michel-Yves Perrin

Edition Errance, 304 pages, 2014

Des Vandales l’abbé Grégoire avait en 1794 tiré “un mot pour tuer la chose” : vandalisme. L’imagination des peuples et celle des savants se sont souvent conjuguées pour faire des “hordes barbares” qui franchirent le Rhin la nuit du 31 décembre 405 ou 406 le symbole de l’hostilité à toute civilisation. L’ouvrage posthume d’Yves Modéran entend faire justice des stéréotypes et proposer une histoire des Vandales fondée sur la recherche la plus à jour, depuis les siècles obscurs de leurs origines jusqu’à leur installation dans l’Afrique du Nord romaine au Ve siècle de notre ère.

C’est alors qu’ils assiégeaient Hippone que saint Augustin mourut le 28 août 430. La prise de Carthage, à l’automne 439, signa l’établissement d’un “royaume barbare” dans l’une des régions les plus prospères de l’Empire romain, qui fut ainsi singulièrement affaibli. Un siècle plus tard, l’historien grec Procope, qui participa à l’expédition de reconquête victorieuse de l’Afrique menée par les troupes de l’empereur Justinien en 533, et qui fut donc un témoin direct du dernier État du royaume vandale, pouvait écrire : “De tous les peuples que nous connaissons, les Vandales sont le plus délicat.” Yves Modéran commentait : “Si les conquérants des années 430 n’étaient certainement pas de paisibles voyageurs, leurs descendants étaient plus romains que beaucoup de leurs vainqueurs.”

Yves Modéran (1955-2010), ancien membre de l’École française de Rome, fut professeur d’histoire romaine à l’université de Caen et viceprésident du jury de l’agrégation d’histoire. Spécialiste entre autres de l’histoire de l’Afrique du Nord dan l’Antiquité tardive, il est l’auteur de très nombreux articles et contributions, ainsi que de deux livres qui font autorité : un manuel, L’Empire romain tardif, 235-395 (Ellipses, 2003), et une somme, Les Maures et l’Afrique romaine, IVe-VIIe siècle (Bibliothèque des Écoles françaises d’Athène et de Rome, 2004).

Michel-Yves Perrin est directeur d’études à la Section des sciences religieuses de l’École pratique des hautes études (Sorbonne, Paris) et spécialiste de l’histoire et de l’historiographie du christianisme antique.