Centre de recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales
UMR 6273 (CNRS/Université de Caen Normandie)





Rechercher

 


 

 

Vient de paraître

 

alban gautier




CNRS

Accueil > Annuaire de l’unité > Doctorants

Rego, Diane

Doctorante
Directeur de thèse : Claire Hanusse (Unicaen), co-tutelle de Christopher Gerrard (Université de Durham, UK)

✉diane.rego@unicaen.fr

Titre de la thèse : Les élites au village, étude de la distinction sociale par les marqueurs archéologiques de part et d’autre de la Manche, entre le Xe et le XVIe siècle.


Projet de thèse


Ce projet veut percevoir les petites élites rurales, couche sociale peu documentée par les sources textuelles et l’archéologie du second Moyen Âge, qui revêt pourtant une importance considérable dans la hiérarchie du village. La solution proposée, afin de les discerner, est l’étude des marqueurs archéologiques de la distinction sociale au sein des habitats groupés.

L’analyse envisage l’exploration des zones littorales françaises et anglaises de part et d’autre de la Manche. Cette aire géographique permet d’élargir l’éventail des sites archéologiques disponibles et de dépasser une perspective strictement anglo-normande, trop restrictive pour l’étude d’un phénomène social. Le choix d’une période étendue (Xe-XVIe siècle) a pour enjeu d’associer les traditions historiographiques de deux pays et d’étudier les marqueurs sur la longue durée, point de vue indispensable pour mettre en évidence les évolutions et le processus de diffusion d’un modèle aristocratique vers les échelons inférieurs de la société.

L’approche comparatiste préconisée permettra d’affiner l’analyse de ces marqueurs, d’accroître notre corpus et d’élargir notre horizon théorique. Certains aspects de la recherche outre-Manche seront complémentaires à l’approche française, la première permettant un éclairage théorique sur des éléments de la seconde, ancrés dans la sphère du concret. Cette corrélation nous permettra de dépasser la matérialité de l’archéologie pour élaborer une interprétation sociale des habitats ruraux.

Ce projet vise à démontrer qu’une analyse des traces matérielles peut être consacrée à une question sociale, mais qu’elle peut le faire à partir de sa propre méthodologie. Cet examen permettra donc une approche renouvelée de l’habitat rural du second Moyen Âge grâce à une archéologie sociale éclairée, ainsi que la mise en évidence de la diffusion de modèles culturels et sociaux.