Centre de recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales
UMR 6273 (CNRS/Université de Caen Normandie)





Rechercher

 


 

 

Vient de paraître

 

alban gautier




CNRS

Accueil > Annuaire de l’unité > Personnel non titulaire, émérite et autres (associés)

Bataille, Camille

✉camillepj.bataille@gmail.com

Titre de la thèse : Le culte de la Vierge en Suède, XIVe-XVe siècles (vers 1308-vers 1527), soutenue le 23 mai 2016


Projet de thèse


Du début du XIVe siècle à la Réforme, la Suède connaît, comme dans les régions plus méridionales de l’Europe, un contexte de dévotions de plus en plus marquées envers la Vierge. La richesse des documents qui la mettent en scène est grande, d’autant plus que leur transmission a bénéficié du statut particulier du monastère de Vadstena.

Maison-mère de l’Ordre du Saint-Sauveur, l’ordre monastique fondé par la sainte Brigitte Birgersdotter, Vadstena était un centre religieux de première importance aux XIVe-XVe siècles. Le culte de la Vierge y était particulièrement présent. Or, sa bibliothèque a été en partie conservée. On dispose ainsi, par exemple, d’une quinzaine de milliers de sermons, dont beaucoup mettent en scène la Vierge. Centre de pèlerinage rayonnant en Scandinavie et au-delà, Vadstena n’est pourtant qu’un exemple de l’intérêt porté à la Vierge dans la Suède tardomédiévale. D’autres sources, très diverses (sceaux, testaments…) viennent compléter le dossier du culte marial.

Celui-ci n’a pourtant pas fait l’objet d’études par les chercheurs suédois ou étrangers, et il importe de combler cette lacune. Dans cette étude historique d’un objet religieux, il faut rappeler que l’approche retenue fait une grande part aux apports de l’anthropologie. Des théories en développement, comme l’approche cognitiviste de la religion, peuvent être employées avec succès. De plus, certaines spécificités documentaires soulèvent la question des rapports de genre et donc, ouvre la question au-delà de la religion, vers les sphères du politique et du social.