Centre de recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales
UMR 6273 (CNRS/Université de Caen Normandie)





Rechercher

 


 

 

Vient de paraître

 

Des pots dans la tombe (IXe au XVIIIe siècle). Regards croisés sur une pratique funéraire en Europe de l'Ouest




CNRS

Accueil > Annuaire de l’unité > Personnel non titulaire, émérite et autres (associés)

Lewis, Stephen

stephen.lewis@thewildpeak.com

Les connexions des vikings en Aquitaine : IXe-XIe siècle

Avec des exceptions notables, l’étude des vikings en Europe occidentale du début du IXe jusqu’au début du XIe siècle a encore tendance à être menée dans une perspective géographique qui favorise la nation. Nous trouvons souvent des études sur des aspects particuliers des « Vikings en Angleterre », « les Vikings en Frise » ou « les Vikings en Irlande ». La même chose est vraie pour la France. Bien que les connexions internationales des Normands en France soient parfois explorées, elles ne reçoivent pas toute l’attention qu’elles méritent. De plus, on entend souvent parler des « Normands de la Loire » ou des « Normands de la Seine » ou des « Normands en Bretagne » comme s’ils étaient toujours et partout des groupes différents. Bien que les liens entre ces groupes opérant dans ce qui est maintenant la France sont parfois mentionnés en passant, leurs liens internationaux et leurs mouvements le sont plus rarement. Trop souvent, ils semblent être des warbands aléatoires qui, venues de régions inconnues, arrivent pour faire des razzias, combattre quelques batailles, pour disparaître enfin dans un éther inconnu et inconnaissable.
Mais tous ces groupes des « vikings » ont été connectés. Ils se sont déplacés en permanence d’une région à l’autre de l’Europe occidentale, alors que les occasions de pillage ont été épuisées ou fermées par la défense locale, tandis que s’offraient ailleurs des horizons plus attrayants. Étrangement ces liens et les connexions sont rarement étudiés en profondeur (encore une fois avec des exceptions). Ceci est particulièrement visible dans le cas de l’Aquitaine. En fait, au cours des dernières décennies les vikings opérant en Aquitaine n’ont pratiquement jamais été étudiés.
L’objectif de mes recherches, réalisées dans le cadre d’une thèse, concerne ainsi : « Connected Vikings : Les vikings en Aquitaine dans leur contexte européen plus large (ixe-début xie siècle) ». Cette recherche ne peut embrasser toutes les données disponibles sur les activités des vikings en Aquitaine, mais ces dernières seront replacées dans un contexte européen élargi. Il faudra donc explorer les liens des vikings entre eux et leurs rapports avec d’autres parties de l’Europe, y compris la Scandinavie elle-même, la Frise, la Normandie, les îles Britanniques (y compris l’Irlande et les îles écossaises), la Bretagne et la péninsule Ibérique.